Salle des hirondelles

À travers l’étroit passage bordée d’une étrange loge fermée par une beau vitrail à torsades, on arrive à la dernière pièce de la Casina, ajoutée à la construction par Vincenzo Fasolo lors de la dernière phase d'agrandissement en 1918-1919.

À l’origine, la salle avait le plafond peint de vols d’hirondelles dont il ne reste aucune trace; le thème des hirondelles est cependant encore présent dans les beaux vitraux et dans les stucs.

Stanza delle rondini

Aux quatre coins du plafond, quatre reliefs en stuc représentaient les phases de la vie des hirondelles: les amours, la couvaison, la naissance et l’alimentation des petits, partiellement détruits par l’incendie qui endommagea gravement la Casina en 1991.
Avec les fragments rescapés, il n’a été possible de reconstruire que trois de ces nids, restaurés et remis en place.

Toujours sur le thème des hirondelles, les trois vitraux de 1914 qui décorent la logette figurent des hirondelles en vol ou posées sur des branches, sur un fond bleu ciel éclatant.
Bien que le thème des hirondelles ait été très aimé et fréquemment traité par Duilio Cambellotti, ces vitraux ne correspondent pas au style du maître mais peuvent être considérés, d’une façon générale, comme des produits de l’atelier Picchiarini.

Deux portes-fenêtres avec de beaux vitraux stylisés toujours dans les tons bleus mènent à la terrasse d’où le visiteur jouit d’une splendide vue sur le parc.
On peut admirer dans la salle un certain nombre de cartons préparatoires pour des vitraux réalisés par Duilio Cambellotti et Paolo Paschetto.

Duilio Cambellotti, Ciliegie

Duilio Cambellotti

1914-1915
Rondini

Laboratorio Picchiarini

1914 environ