Salle des chouettes

Cette petite pièce était revêtue à l’origine de boiseries sophistiquées de style Empire, alors qu'une riche tenture descendait du plafond : de tout cela, il ne reste que quelques rares fragments qui n’ont pas permis de mettre en œuvre une reconstruction de la décoration.

Le seul élément décoratif primitif à nous être parvenu intact est le beau vitrail de Duilio Cambellotti composé de trois panneaux, dont deux représentant des chouettes stylisées et un, en centre, avec des sarments de lierre et des rubans.

Stanza delle civette

Les chouettes perchées sur les sarments de lierre sont réalisées en verres colorés, en partie peints à chaud afin de mieux rendre l’effet du plumage.

Ce vitrail fait partie de la dernière série de vitraux réalisés par Cambellotti e Picchiarini pour la Casina delle Civette après la restauration de l'architecte Vincenzo Fasolo en 1916-1919. Dans cette salle, on admire également un grand panneau contenant quatre fragments de vitraux : il s’agit d’épreuves d’exécution que le maître vitrier réalisait pour vérifier la réussite du dessin transposé en vitrail.

Ces épreuves sont toutes l'œuvre de Duilio Cambellotti e l'une d'entre elle, « Les chouettes dans la nuit », correspond au vitrail homonyme, aujourd’hui perdu, qui se trouvait dans la chambre à coucher du prince et donc on a connaissance grâce à une esquisse de propriété particulière.

Les trois autres épreuves se réfèrent aux œuvres « Les Guerriers » et « Nuages d'hiver » ainsi qu'à un vitrail non identifié ayant pour sujet des hirondelles en vol, un thème très cher à Cambellotti et utilisé souvent comme élément décoratif.

Complètent l’exposition la petite esquisse pour le vitrail « Les vers luisants » et le grand carton pour le vitrail « L’arbre », qui n’auraient jamais été réalisés.

Duilio Cambellotti, Lucciole

Duilio Cambellotti

1920 environ
Duilio Cambellotti, Albero

Duilio Cambellotti

1913 environ
Duilio Cambellotti, Civette

Duilio Cambellotti

1914